Vendredi 24.11 – 19:30 : lecture-rencontre avec Vincent Platini & Norman Ohler

Rencontre avec les auteurs Vincent Platini & Norman Ohler

Drogue, plaisir et polars sous le III. Reich

Vendredi 24 novembre 2017 – 19:30

Entrée libre

Vincent Platini, Lire, résister, s’évader (la Découverte, 2014), Krimi, anthologie de récits policiers sous le Troisième Reich (Anacharsis, 2014) 

lire_couvLe roman noir contre l’Allemagne brune ? Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le divertissement et la littérature populaire ont connu un vaste essor sous la dictature nazie – et n’ont pas toujours suivi la ligne du régime. Le roman policier notamment a continué de circuler malgré ses allures anglo-saxonnes et le ferment de désordre qu’il représentait : comment en effet écrire une histoire criminelle quand le crime a officiellement disparu en Allemagne ? A travers deux livres, Vincent Platini explore ce pan oublié de la littérature germanique, montrant que le roman policier a pu se faire l’instrument d’une propagande douce mais surtout le lieu d’une critique cachée du régime. Son essai Lire, s’évader, résister (La Découverte, 2014) étudie la place de l’idéologie nazie et la subversion politique dans la culture de masse du Troisième Reich. La littérature populaire, mais aussi le cinéma ou la musique étrangère pouvaient receler des niches de désobéissance. Krimi, anthologie de récits policiers sous le Troisième Reich (Anacharsis, 2014) permet en outre de découvrir en traduction française des auteurs désormais oubliés mais qui ont fait preuve d’habileté et de courage en glissant dans leurs textes des attaques voilées contre la dictature : l’auteur juif Michael Zwick ou le résistant Adam Kuckhoff fournissent les plus beaux exemples de sédition dans l’histoire de la littérature policière.

Vincent Platini est né en 1980. Il a étudié la littérature et le cinéma en France, en Allemagne et aux États-Unis. Après une thèse en littérature comparée à la Sorbonne, il vit et travaille désormais à Berlin. Il a enseigné à l’université d’Augsbourg ainsi qu’à la Freie Universität de Berlin. Il a choisi, traduit et présenté Krimi. Une anthologie du récit policier sous le IIIe Reich (éd. Anacharsis, 2014) ainsi que l’essai Lire, s’évader, résister (La Découverte, 2014). Il est désormais enseignant-chercheur à l’université de Kassel.

krimi_couv

Norman Ohler, L’extase totale (la Découverte, 2016), traduction Vincent Platini

extase_couvLa drogue est la continuation de la politique par d’autres moyens : telle est sans doute l’une des leçons les plus méconnues du IIIe Reich… Découverte au milieu des années 1930 et commercialisée sous le nom de pervitine, la méthamphétamine s’est bientôt imposée à toute la société allemande. Des étudiants aux ouvriers, des intellectuels aux dirigeants politiques et aux femmes au foyer, les petites pilules ont rapidement fait partie du quotidien, pour le plus grand bénéfice du régime : tout allait plus vite, on travaillait mieux, l’enthousiasme était de retour, un nouvel élan s’emparait de l’Allemagne.

Quand la guerre a éclaté, trente-cinq millions de doses de pervitine ont été commandées pour la Wehrmacht : le Blitzkrieg fut littéralement une guerre du « speed ». Mais, si la drogue peut expliquer les premières victoires allemandes, elle a aussi accompagné les désastres militaires. La témérité de Rommel, l’aveuglement d’un Göring morphinomane et surtout l’entêtement de l’état-major sur le front de l’Est ont des causes moins idéologiques que chimiques.

Se fondant sur des documents inédits, Norman Ohler explore cette intoxication aux conséquences mondiales. Il met notamment en lumière la relation de dépendance réciproque qui a lié le Dr Morell à son fameux « Patient A », Adolf Hitler, qu’il a artificiellement maintenu dans ses rêves de grandeur par des injections quotidiennes de stéroïdes, d’opiacés et de cocaïne. Mais, au-delà de cette histoire, c’est toute celle du IIIe Reich que Ohler invite à relire à la lumière de ses découvertes.

Norman Ohler est un journaliste et réalisateur de documentaire allemand. Il a notamment travaillé pour Stern et le Spiegel. L’Extase totale est son cinquième livre.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *