2 septembre 14h30 Kaffee Repaire de Berlin

les Kaffee repaire de Berlin recommencement. Mathieu Pouydesseau, membre du
Bureau National du Parti Socialiste à titre des frondeurs, démissionnaire
suite à la loi sur la déchéance de nationalité nous présentera la nouvelle
réforme du travail 2.0 et ses raisons.

Le 2 Août 2017 le Sénat votait le projet de Loi d’habilitation à réformer
par Ordonnances le droit du travail français.
Pourtant, comme le soulignait l’Express le 18 Août 2017, pourquoi réformer
encore une fois alors que l’emploi et la croissance repartent, et que les
médias mettent sur le compte de la politique de Hollande et la première Loi
Travail ce rebond?
Dans le même temps, alors que la popularité de Macron s’effondre, la
deuxième Loi Travail est citée comme l’une des raisons de son impopularité:
plus de la moitié des français s’y déclarant opposés dans les sondages,
ainsi que les syndicats des artisans et des TPE.
Les 87% des chefs d’entreprise approuvant le projet sont eux représentatifs
des grandes entreprises.
De plus, le lien entre la théorie ordoliberale du marché du travail,
représentée en France par des chercheurs comme Cahuc, Zylberberg ou Tirole,
et les résultats n’est prouvé nulle part. C’est Philippe Aghion, un
économiste « intermédiaire » se réclamant de la Flexsecurite nordique – la
présentant comme « idéal social-démocrate » – qui fournit actuellement le
cadre théorique pour la future Loi Penicaud.
Même l’analyse de l’évolution du marché de l’emploi allemand entre 2002 –
juste avant la communication de l’agenda 2010 par le chancelier (SPD)
Schröder – et 2016 démontre que ce n’est pas par ce type de dynamique que
l’Allemagne est revenue au plein emploi. Il y a même là une surprise que je
vous révélerais sur le véritable instrument de retour au plein emploi
allemand.
Il en est de même au Royaume-Uni.
Enfin, les pays Européens actuellement en « plein emploi » font face à deux
défis en partie contradictoires: comme nous allons le voir, la condition
actuelle du plein emploi, c’est l’appauvrissement du salariat.
Le taux de pauvreté en Allemagne comme au Royaume Uni est très supérieur à
la France, supérieur à égal à la moyenne de la zone Euro, et presque doublé
celui de la fin des années 1990. De plus, le manque de personnels très
qualifiés favorisant le rapport de force des salariés de certaines
branches, et donc poussant certains types de salaire à de fortes hausses,
on assiste à des politiques d’immigration de profils qualifiés issus de
pays en crise pour réduire cette pression à la hausse des salaires, que ce
soient des crises économiques comme en Espagne, Grèce ou Italie, ou des
guerres comme en Syrie, Irak ou Libye.
Ce sont ces différentes dynamiques que nous aborderons.
Enfin, nous poserons les bases de politiques positives de retour au plein
emploi et à la prospérité équitablement partagée, démontrant que l’outil du
droit de travail est en réalité une arme puissante de régulation positive
lorsqu’elle conserve sa dimension initiale depuis la première Loi de 1843
sur la limitation du Travail des enfants, une dimension de « Protection » des
travailleurs.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *