Vendredi 27 février : lecture « Hors la nuit » de Sylvain Kermici, happé par le flot

« Vos parents sont morts et vous êtes seul. »

Lecture en français de Sylvain Kermici le vendredi 27 février à 19:30 chez Raum B

"Hors la nuit" de Sylvain Kermici

« Hors la nuit » de Sylvain Kermici

Hors la nuit est une expérience troublante.

Pris en cours de vie, le lecteur rentre dans l’intimité du narrateur. « Vous » êtes kidnappé. Car, il « vous » interpelle. Il implique. S’adresse à « vous » sans faux-semblant. « Vous » êtes lui. Il est « vous ». La « folie ordinaire » n’est pas l’apanage d’un seul.

La vie : l’ennui, la frustration, le manque d’épanouissement, de reconnaissance et c’est la coulée de boue qui vous engloutit dans un tourbillon de démence. Ou est-ce tout autre chose ? Mais qu’est-ce donc que cette démence ? Est-ce bien la folie qui vous entraîne dans un univers obsessionnel où vous sombrez, où vous vous raccrochez à des idées fixes ?

Une chose est sûre : la langue de Sylvain Kermici nous fait glisser, ses mots nous entraînent et nous font rythmer au bon vouloir de la perte de repères du narrateur. Tout en suggestion, il nous transforme en acteur impuissant de son glissement de terrain. Le narrateur perd le pied de la « normalité », de la « réalité » et s’enfonce dans une chute amoureuse qui prend des contours obsessionnels… Il développe des sentiments exacerbés qui le (vous) conduiront au point de non-retour. Mais rien n’est crié, les actes sont implicites.

Le récit est haletant, prenant. La langue délicieusement affûtée de l’auteur rend très difficile de se distancier de la tête du narrateur. Il nous entraîne littéralement pour mieux nous faire re-sentir comment les idées, les sentiments s’emmaillotent pour approcher ce que d’aucuns de « sensés » qualifieraient de « folie ».

Toute une réflexion sur cet état s’ouvre à nous, à « vous ». La seule condition étant d’en sortir indemne… Est-ce le fait d’un long processus aléatoire ? D’où vient ce qu’on appelle communément « folie » ? Notre vie en société peut-elle avoir une part de responsabilité dans ces coulées de boue sensorielles ? Comment faire pour garder pied ? Est-ce inexorable ? Peut-on/veut-on y résister ?

Hors la nuit, Sylvain Kermici, Série noire, Gallimard, 2014

Merci à Zadig de nous avoir procuré les livres !

Linienstrasse 141 -  Berlin-Mitte

Linienstrasse 141 –
Berlin-Mitte

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *